Ethnoscop - Réalisations

Marchés Sainte-Anne/Parlement du Canada-Uni, Montréal (BjFj-4). Fouilles archéologiques, 2011 à 2013

Érigé en 1832 au-dessus de la Petite rivière Saint-Pierre, le premier marché Sainte-Anne fut converti en parlement en 1844. L’édifice fut incendié lors d’une émeute en 1849 et laissé en ruines jusqu’en 1851, année où l’on reconstruisit le marché Sainte-Anne sur les fondations de l’ancien. Il fut ensuite utilisé jusqu’en 1901, année de sa démolition. Le site archéologique, classé immeuble patrimonial, a été l’objet de nombreuses expertises depuis 1980. Au cours des étés 2011, 2012 et 2013, des fouilles y ont été réalisées par Ethnoscop dans le cadre du projet d’agrandissement de Pointe-à-Callière, Musée d’archéologie et d’histoire de Montréal. Les interventions ont consisté à fouiller manuellement des aires ouvertes localisées dans les différentes parties du marché, sur le sommet du collecteur et à l’extérieur du bâtiment. Un décapage mécanique général du sommet des vestiges a également été effectué, ainsi qu’un relevé des composantes internes du collecteur. Le projet incluait un volet de numérisation en trois dimensions des vestiges mis au jour. Les interventions ont permis d’établir la volumétrie du bâtiment, d’en relever les caractéristiques architecturales et d’en préciser les étapes de construction. De plus, en atteignant des profondeurs avoisinant les cinq mètres, on espérait comprendre les contextes antérieurs à la mise en place du collecteur et du premier marché Sainte-Anne, ainsi que les transformations du lit de la Petite rivière Saint-Pierre jusqu’au comblement de sa vallée. La réalisation de nombreux relevés architecturaux, la collecte de près de 168 000 artefacts et écofacts ainsi que la prise d’échantillons pour les analyses archéobotaniques, archéoentomologiques, palynologiques, dendrochronologiques, sédimentologiques, de mortier et de peinture ont permis d'atteindre les objectifs du plan d’intervention.